Marâtre

Il n’existe pas de manuel de la bonne marâtre. Les magazines pour être des bons parents pullulent, les publications pour les mères et les pères qui veulent en savoir plus sur leurs rôles respectifs aussi, mais nous marâtres de passage ou de vie qu’avons nous à notre disposition. Rien. Nous devons apprendre sur le tas. Nous n’avons pas eu neuf mois pour nous préparer à notre nouvelle condition. Nous n’avons pas pu discuter avec le père d’éducation, d’avenir. Nous sommes propulsées par amour dans une relation à trois avec un petit bout qui ne nous à rien demandé et à qui on demande de nous accepter, la réciproque est également vraie. En tant que marâtre nous devons accepter une place sur laquelle nous n’avons aucune information. Se faire aimer de quelqu’un qui ne rêve que d’une chose que ses parents soient à nouveau ensemble car c’est ainsi qu’il conçoit sa vie. Se faire autoritaire auprès d’un enfant avec qui l’on vit sans prendre la place de l’autre. Rester fidèle à ses principes éducatifs alors que l’éducation de ce petit être ne nous incombe pas et que nous n’avons pas grand chose à dire. L’ouvrir en se taisant, aimer en sachant que l’on va perdre. Oui perdre. Quand la relation avec le père s’arrête pour x raisons, que nous reste-t-il à nous marâtre. Rien. Une garde sur-alternée, cela n’existe pas, un droit de visite, un espoir…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s